Comment choisir son matelas et son sommier ?


Vous souhaitez changer votre matelas et/ou sommier ?

La Coop vous accompagne dans votre choix car nous savons que pour un sommeil de qualité il faut une literie de qualité ! En bonus, on vous offre nos conseils et nos connaissances sur les matelas et sommiers.


Matelas

Tout d’abord les matelas supportent deux tiers des efforts mécaniques, ils sont toujours constitués de 3 éléments :

  • Une suspension centrale (ou “âme”, “cœur”) : qui assure le soutien homogène du corps et détermine la fermeté du soutien.
  • Un garnissage : de surface qui garantit le confort d’accueil et la climatisation du matelas
  • Un coutil : qui représente l’élément protecteur et décoratif de l’ensemble

Matelas à ressorts

Ils sont apparus en 1880. Leur suspension est composée d’une nappe de ressorts d’acier de différentes formes, assemblés entre eux.


Les ressorts biconiques : la suspension de ce type de matelas est composée de ressorts larges (70/80 mm), à forme évasée à chaque extrémité et resserrée au centre.


Les ressorts cylindriques : ils ont le même diamètre (environ 50/60 mm) sur toute leur hauteur.


Les ressorts ensachés : chaque ressort cylindrique est enfermé séparément dans une enveloppe de tissu. Cette suspension assure un soutien approprié à chaque partie du corps, seul ou à deux.

Les ressorts tissés en continu : une nappe de soutien constituée de spires tricotées à partir d’un même fil d’acier.

Important :
Le nombre de ressorts n’est pas un critère de longévité et de qualité. Par contre, plus les ressorts sont nombreux, meilleure est leur indépendance les uns par rapport aux autres et moins les mouvements d’un dormeur vont déranger son conjoint.
Enfin, les matelas à ressorts ont l’avantage d’être ventilés naturellement. L’air qui circule entre les ressorts facilite l’évacuation de la transpiration (0,5 litre) que dégage chaque corps durant la nuit.


Matelas en Latex

La création de ces matelas remonte à 1928. La mousse de latex est une émulsion réalisée, à l’origine, à partir de sève d’hévéa. Elle est actuellement le plus souvent réalisée à partir d’un mélange de latex naturel et de latex synthétique, ce qui a permis d’améliorer les qualités de régularité de fabrication et de durabilité.

C’est une matière souple
Résiliente et naturellement « accueillante », procurant un confort similaire à celui du matelas de laine de nos grands-mères. Les âmes des matelas Latex, souvent moulées individuellement, soutiennent parfaitement la colonne vertébrale.
La densité du latex est très élevée (63/70 kg/m3 environ).


Matelas en mousse

Polyether et Polyuréthanne existent en France depuis 1961. Ils présentent l’avantage d’être légers et économiques.
Cette matière synthétique peut être de plus ou moins haute qualité selon les formulations :

Pour que le matelas dure longtemps,
La densité de la matière doit être assez élevée. Toute densité inférieure à 24-25 kg/m3 doit être réservée au couchage des jeunes enfants, au couchage occasionnel ou au matelassage de surface.

Pour maintenir une bonne aération
et permettre l’évacuation de la transpiration, la structure est moléculaire à cellule ouverte.

Le degré de fermeté du soutien
dépend de la formulation de la mousse utilisée et des alvéolages éventuels. Ainsi 2 mousses de même densité peuvent avoir des fermetés différentes. La qualité d’âme de ces mousses peut être améliorée par un moulage individuel ou par des découpes mécaniques.


Matelas Naturels

Pour certaines personnes, le matelas de laine est considéré comme un matelas idéal.
Abandonnés en raison des contraintes d’entretien qu’ils entraîneraient, ils sont redevenus à la mode sous la forme des « matelas futon » venus du Japon. A l’origine garni entièrement de fibres coton, ils se sont sophistiqués et leur confort s’est amélioré grâce à l’utilisation d’une âme centrale en latex ou coco-latex.


Garnissages de surface

Piqué avec le coutil, le garnissage donne au matelas un aspect plus ou moins gonflant et procure un accueil plus ou moins moelleux selon la nature et la quantité des matériaux utilisés.

Les garnissages entièrement synthétiques garantissent un produit hypoallergénique.

Les garnissages naturels comportent généralement une face hiver en laine et une face été en coton ou lin.

Si vous choisissez un garnissage très épais, vous constaterez qu’il se tasse légèrement à l’emplacement habituel du corps. Il sera donc important que vous inversiez périodiquement votre matelas (dessus/dessous ou tête/pied) selon les modèles.


Sommiers

Le sommier est le complément indispensable du matelas au même titre que la suspension d’une voiture assure le confort du siège automobile. Il est d’ailleurs très important de ne pas conserver un sommier ancien quand on change de matelas, mais de renouveler les deux en même temps.

Pour obtenir plus de fermeté ou pallier un sommier usagé, ne glissez surtout pas de planche sous votre matelas. Cette apparente solution n’en est pas une puisque dans ce cas vous affecterez votre confort. De plus, votre matelas, vite détérioré, risque de moisir.

L’épaisseur d’un sommier n’est pas un critère de qualité ou de confort, mais uniquement d’apparence. Certains sommiers sont livrés en deux parties ou démontés pour faciliter leur transport et leur manutention.

Enfin, il faut savoir que presque tous les sommiers peuvent s’installer aussi bien sur pieds que dans un lit.


Sommiers à ressorts

Composés d’une caisse en peuplier et en sapin avec un quadrillage de fond bois sur lequel sont fixés des ressorts métalliques, ce sont les sommiers « tapissier » traditionnels. Leur suspension est recouverte d’un isolant et habillée d’un coutil. Associé à un matelas à ressorts, ils offrent un soutien équilibré.


Sommiers à lattes

Ce sont les sommiers les plus vendus en France. Ils comportent un cadre en bois ou en métal et des lattes en bois multiplis (hêtre ou bouleau) ou en fibres de verre. La qualité du soutien dépend de l’élasticité, de la largeur, du nombre de lattes utilisées et des embouts de fixation. La plupart des sommiers en 140 cm de large sont équipés d’un long-pan central afin d’assurer une indépendance de couchage aux deux dormeurs.

Si vous avez décidé d’acheter un sommier à lattes, sachez qu’il en existe de nombreux modèles, du plus simple ou plus sophistiqué. Vous aurez par exemple la possibilité de choisir entre :

un sommier à lattes à fermeté réglable,
un sommier à lattes de type « relaxation » :
tête et pied se relèvent manuellement ou électriquement, dans la position de votre choix.